LE GRAND NORD

Un voyage d'exception


JOUR 1 :

SALAR D’ASCOTAN - SALAR DE CARCOTE - ALTIPLANO - SALAR DE COPOSA - PICA - HUMBERSTONE - LE GÉANT DE TAPACANA 

 

 

LE SALAR D'ASCOTAN

            Petit-déjeuner au salar d’Ascotan également appelé Salar de Cebollar, son bassin de drainage, de 1.455 km2, est partagé avec la Bolivie. Cette plaine de sel est un lieu de reproduction prisé par les flamants andins très nombreux dans ces eaux riches en nourriture, il abrite aussi des lamas et quelques vigognes.  Nous longerons la cordillère entre la frontière bolivienne et l'ancien chemin de fer dans un univers complètement désertique pour découvrir l'Altiplano. On ne peut qu’être ébloui par tant de grandeur et de majesté. Nous nous approcherons ensuite du Salar de Coposa, au pied de l'Irruputuncu.


PICA

               Arrivée à Pica 1800 m, pour une escale fruitée et gastronomique, dans une oasis aux senteurs colorées. Pica (ou fleur de sable), petit village paisible, qui semble isolé dans le désert de Tarapaca est spécialisé dans les jus de fruits naturels et compte de nombreuses piscines naturelles ! Il jouit d'une végétation luxuriante, on y trouve en abondance des mangues, goyaves, pamplemousses et le très réputé citron de Pica.

Un

HUMBERSTONE

       Découverte du village fantôme d'Humberstone : vestige le plus significatif de l'industrie minière. Promenade dans les ruelles, son théâtre, piscine, marché et son église. Construit en 1872, grâce aux revenus de l'industrie du salpêtre, Humberstone fut le symbole de l'époque faste du Chili et vit passer des milliers de travailleurs attirés par la promesse d’une vie meilleure. A son apogée, le village comptait 3700 habitants, il fut abandonné en 1960 en raison du déclin de son industrie ce qui a engendré un impact social lourd de conséquences (prémices des luttes pour la justice sociale). Classé en 2005 par l'UNESCO, la ville fantôme de Humberstone est à présent ouverte au tourisme.

 Santa Laura : Située à 2 km d'Humberstone, a aussi vécu du salpêtre. Il ne reste pas grand-chose de son passé, puisque ses bâtiments furent détruits ou vendus, seuls ses fours imposants restent visibles de la route.  

sous-titre de section

COUCHER DE SOLEIL AU GÉANT DE TARAPACA :

       Fresque géante de 86 m que l'on observe dans les tonalités dorées et cuivrées du coucher de soleil. Cet immense géoglyphe anthropomorphique situé sur le flanc de Cerro Unita (1245 m) est visible du sol contrairement aux grandes figures de Nazca. Il se trouve sur le trajet du Chemin de l'lnca régulièrement utilisé pour les transhumances. De multiples questions et hypothèses ont été soulevées, pour comprendre sa raison d'être, la plus convaincante nous incite à penser qu'il pourrait représenter un Chaman (Yatiri) ou la divinité andine Tunupa-Tarapaca, qui fit le voyage depuis le lac Titicaca jusqu'à l'océan Pacifique.


JOUR 2 :

 SALAR DE HUASCO - THERMES DE LIRIMA - CARIQUIMA - GEYSERS DE PUCHULDIZA - COLCHANE

 

   LE SALAR DE HUASCO :

        Petit-déjeuner suivi d'une escale panoramique au mirador de Pica (1800 m). On se dirige ensuite vers le Salar de Huasco, sanctuaire de la nature au Chili. Il est composé d'une grande zone humide alimentée par des nappes aquifères salines souterraines et abrite une grande biodiversité : flamants roses, mais aussi canards, vigognes et nandous. Tous viennent y boire ses eaux saumâtres. Ce salar est inscrit sur la liste des sites protégés par la Convention de Ramsa. 

n sous-titre de sectio

THERMES DE LIRIMA 

       Nous enchaînons avec une pause détente aux Thermes de Lirima, en passant par le col de Sillajhuay (5100 m). La température de ces eaux thermales varie entre 25º et 30ºC durant toute l’année. Elles possèdent des propriétés médicinales qui peuvent atténuer les rhumatismes et le stress. Déjeuner dans le désert.

CARIQUIMA ET LES TISSERANDS :

       Un joli village bordé de grands cactus, réputé depuis des siècles pour ses tissus et la dextérité de ses artisans. Issu de la communauté indienne Aymara, le village vit essentiellement de l'agriculture et de l'artisanat. Rien ne semble perturber la quiétude de Cariquima, sauf peut-être, les quelques lamas qui paissent !  


GEYERS DE PUCHULDIZA :

        Le site compte environ une dizaine de fumerolles issues des geysers de petites tailles, mais c'est un immense jet qui a fait sa renommée. Puissant, d'environ 3 mètres de haut, il surplombe de mini glaciers constitués d'une accumulation de petites gouttelettes poussées et regroupées par le vent au pied de la source.

Colchane, dernier village chilien avant la Bolivie.

Nuit à l'hôtel Isluga.


U

JOUR 3 :

 

ISLUGA - ENQUELGA - SALAR DE SURIRE - THERMES DE POLLOQUERE - GUALLATIRE - PUTRE

 

 

ISLUGA :

         Petit village plein de charme de l'Altiplano Chilien, (4 200 m). Il doit son nom au volcan Isluga (5 550 m) qui se trouve à proximité. Ce village est particulièrement réputé pour son authenticité, son église datant du 17ème siècle, et son important carnaval qui se déroule en décembre, mettant tout le village en émoi. Nous visiterons ensuite Enquelga : son église du XVIIème siècle et ses thermes.

         Enquelga est composé de 90 maisons appartenant à une communauté andine traditionnelle. Les habitants y vivent de l'agriculture : pommes de terre, quinoa, d'élevage : lamas et alpagas, du tourisme et de l'artisanat textile.

LE SALAR DE SURIRE 

         Nous nous dirigerons, ensuite vers le Salar de Surire (4 245 m). Blottie et sereine, cette splendide lagune salée où cohabitent de nombreuses espèces animales s'offre au regard. Ses eaux turquoise qui émergent d'une nappe de sable blanc, forment un tableau à la beauté saisissante. Le Salar de Surire tient son nom à la présence des nandous, sorte d’autruche, qu'on appelle "suri". Sur la rive nord, les Chiliens exploitent le sel et en extraient le borax, minéral employé pour la décoration des porcelaines, la fabrication d'engrais, de savons et d'insecticides. Cette réserve naturelle s’enorgueillit d'une impressionnante population de flamants andins, chiliens, de James et de colonies de nandous, vigognes et autres guanacos. Le Salar de Surire est un Monument Naturel National.


U

THERMES DE POLLOQUERE

        Piquenique aux Thermes de Polloquere : rien ne trouble la sérénité de cet endroit paradisiaque qui se trouve au milieu de nulle part. Vous profiterez des incroyables sources d'eau chaude, à plus de 4 000 m d'altitude, de leurs vertus médicinales et de la vitalité qu'elles transmettent. La température de ces thermes varie selon les endroits. Attention, elle peut atteindre 60°C! Petite escale au mirador de Polloquerre pour observer le salar en prenant de la hauteur, et nous enchaînons avec le village de Guallatire.

PUTRE :

   Promenade dans la ville d'origine pré-hispanique et son décor de carte postale. Tapi au pied des volcans, ce pittoresque village andin témoigne de l'époque coloniale. Il présente de nombreux atouts, notamment : ses édifices en pierre, ses rues pavées, ses grilles en fer forgé, son église du XVIIème, sa place d'Armes au centre du village, ses cultures en terrasses, ses cactus et ses panoramas. Coucher de soleil et nuit à Putre (Terraza ou Chacana). 



PARINACOTA :

         Superbe village de la cordillère classé monument historique. Situé à 4 392 m d'altitude, ses habitants vivent essentiellement de l'élevage et de l'artisanat et du tissage de la laine d'alpaga, entre autres. Certaines de ses maisons de pierre et d'argile sont encore coiffées de toits traditionnels en « paja brava ».

L'église, construite en 1789, toute nimbée de blanc est un pur chef d’œuvre. Elle est ceinturée d'un mur orné de représentations divines et contient, à l'intérieur, de superbes fresques mais aussi un Christ torturé par les Espagnols. C'est incontestablement une des plus intéressantes églises du Nord Chilien.


 LE LAC CHUNGARA :

         Ce lac dans lequel se reflète le volcan Parinacota sert d'abreuvoir aux flamants roses et autres animaux de la région. Sa haute altitude, 4 570 m (l'un des plus hauts du monde), permet une vue panoramique sur les bleus contrastés et toujours intenses des lagunes environnantes, le vert émeraude des marécages et le blanc immaculé des sommets enneigés.

Départ pour la ville d'Arica, la dernière étape de la journée.

Arica : hébergement à l'hôtel Apacheta, situé au bord de mer.



JOUR 5 :

 AZAPA – SANCTUAIRE DES COLIBRIS - ARICA

Matin : petit-déjeuner face à la mer puis, départ pour :

LA VALLÉE D'AZAPA :

       Une oasis close, encerclée de collines, où règne une température constante propice à la culture des fruits, légumes et surtout des olives. Visite du musée archéologique de San Miguel de Azapa qui expose une collection de momies les plus anciennes du monde. Si les momies constituent le fleuron de ce musée, on peut aussi y admirer les pétroglyphes et objets ayant appartenu à des cultures Chinchorro, Tiwanaku et Inca.


                                                        Ce "road trip" est réalisable en sens inverse, soit depuis Arica jusqu'à San Pedro.